Plus trash que les Kookaïettes (à ne pas confondre avec les cacahouettes), les filles de la campagne de 1996 instrumentalisent les hommes.
Au grand dam d'associations protégeant ces derniers, soit dit en passant.
Enfin, je crois que la provoc n'allait pas non plus bien loin, et que le but était atteint, faire sourire la cible des 15-25 ans.

Esthétiquement, il faut bien reconnaitre que les affiches étaient plutôt réussies, on peut même dire que ce sont ces affiches là qui ont fait le plus parler de la marque. Le nouveau logo, bon, qu'ils ne sont pas allé chercher bien loin, n'en était pas moins bien vu.
On peut noter également que la Kookaïette a un peu vieilli. Enfin, grandi. Elle a du passer de 15-17 ans à 20-22 ans.