Vaste sujet que voilà... Les publicités Benetton, mais pas n'importe lesquelles, celles bien sûr réalisées par Oliviero Toscani, pendant 18 ans, de 1982 à 2000.
Il y a sans doute des publicités plus connues que celles là, mais jamais autant de campagnes aussi connues, je veux dire de séries d'affiches, et ce, année après année...
Alors il y a beaucoup à dire sur Oliviero Toscani, on peut dire ce qu'on veut de lui, mais il y a une chose qu'on doit lui reconnaître, c'est que c'est un génie de la publicité. Tout simplement parce qu'il a réussi à faire parler de Benetton plus que n'importe qui. Bon, après, le procédé est discutable, mais de toutes façons, on ne peut pas faire parler tout le monde à propos de pull en laine, fussent-ils de toutes les couleurs. Y'a un moment, on tournerait en rond. Mais là, Toscani a décidé de faire parler de ses publicités, sans vraiment évoquer la marque. C'est pourquoi tous les sujets plus ou moins polémiques seront abordés...
Dans cette première note, je vous montre quelques affiches qui illustre un des sujets les plus connus abordé par la marque, les races.
En fait, le propos n'est pas si bête, et aurait presque un rapport avec le produit, si on en croit un des responsable de l'agence de pub qui nous dit: "Rien ne ressemble plus à une photo de mode qu'une autre photo de mode. On y montre de beaux mannequins et puis voilà. Pour Benetton, on est parti des couleurs. Par définition, Benetton, ce sont les couleurs. Pour faire passer l'idée des couleurs, on montrait un groupe, avec des gens de couleurs différentes. C'était tellement formidable, tellement enrichissant de montrer les produits de façon aussi nouvelle et aussi simple."
Bon, par contre, le truc c'est que les personnes en questions, elles sont pas vraiment en couleur... Bin oui, un noir, un blanc, ça fera toujours que du noir & blanc, c'est pas très coloré, tout ça. Bon, ok, je fais du mauvais esprit...


On peut noter quand même que souvent, Toscani aime bien titiller, en mélangeant les sujets polémiques, comme au-dessus le petit enfant blond qui fait très chérubin/ange et le petit enfant noir qui fait plutôt diable avec ses petites cornes...

Pareil, là, une petite main de noir dans une grande main blanche, ça pourrait être mal interprété, alors que bon, peut-être n'était ce qu'une question esthétique, si on met une petite main blanche dans une grande main noire, ça se voit moins...? Bon je cherche peut-être la petite bête aussi...

Hooo... là, à gauche, ça aborde le sujet de l'homosexualité... Si si, en fait, il s'agit bien d'une femme, à droite. Bon, c'est pas évident, hein, mais je vous assure.

Bon, là, c'est un peu plus abstrait, nettement moins polémique...
Un oeuf blanc, un rose et un noir. D'ailleurs le noir, je le soupçonne fortement d'être en chocolat...
Les Pinochio, je vois pas trop le message. Quelle que soit notre couleur, on ment tous? (le lng nez).

Hu hu, et là, quelle que soit notre couleur, on a tous un coeur... Et on voit pas celui du raciste, parce qu'il en a pas, nah !
Allez, c'est tout pour cette première note, il y en a 8 qui vont suivre derrière.