ça, paraît-il, c'est la campagne de trop, pour Toscani...
Elle paraît assez anodine, comme ça, y'a pas de sang, pas de provoc apparente puisqu'il s'agit de simple visage. Bon, ok, si on parle un tant soit peu anglais, on comprend vite qu'il s'agit en fait de condamnés à mort américains.
En haut, sur l'affiche de gauche, il est écrit "It's hard to keep on hoping every day", c'est à dire "c'est dur de garder espoir tous les jours" et à droite "we, on the death row" ce qui veut dire "nous, dans le couloir de la mort (le couloir des condamnés à mort)"
Sur les portraits en dessous, "sentenced to death", "condamné à mort".
Cette campagne était certainement destinée uniquement au marché américain, c'est pourquoi nous ne la connaissons pas en France.

Là, avec cette photo de chaise électrique, on voit de suite mieux de quoi il s'agit.
En fait, ce qui a posé problème, c'est que cette campagne s'affiche plus ou moins ouvertement contre la peine de mort, dans un pays qui, pour la plupart, est pour la peine de mort.
Enfin, la campagne, comme d'habitude, on suppose qu'elle est contre la peine de mort. Parce qu'il y a très peu de texte en plus de la photo. Donc si on se base sur la photo, on voit des hommes qui ont l'air plutôt tristes, avec marqué sur eux "condamnés à mort"...
En bas à gauche, on a droit à quelques informations, il s'agit du nom de la personne, de sa date de naissance, de son crime (en résumé, genre meurtre) et de la manière dont il sera exécuté.
Evidemment les associations de familles de victime et les pro-peine de mort ripostèrent et eurent gain de cause.
On ne peut plus trouver aucune trace de cette campagne sur le site de Benetton et après cette campagne, Toscani quitta Benetton.