Là on passe à des pubs sacrément violentes.
Non mais elles sont drôles, donc ça passe.

Ces pubs mettent en scène une France rurale pleine de vieux, sous la pluie, une horreur.
Avec un slogan "Sinon, à trois heures de Paris, il y a Londres."

Bon, déjà, niveau temps, je pense pas qu'on ait grand chose à envier aux anglais, et surtout, ils disent bien "à trois heures de Paris...". Et Paris est loin de ressembler à ce qu'on peut voir sur ces affiches.
Non mais j'ai l'air d'attaquer ces pubs, mais je les aime bien. Et je suis tout à fait conscient que le but d'une pub n'est certainement pas d'être objectif ou impartial.

Dans un autre style, on a eu droit il y a quelques temps à cette campagne mettant en scène des enfants tout seuls, tout tristes.
Sincèrement, à l'époque, je n'ai pas compris le sens de ces affiches. Le message indiquait "Londres à deux, 100€ aller-retour"... Très bien, mais... quel est le rapport avec les enfants?

En fait, plus tard, j'ai appris que les enfants étaient tout seuls parce que leurs parents étaient partis à Londres à deux...
Haaaa... Comme on peut le voir sur la dernière affiche. Là c'est clair.