Adolf Hitler publicités advertising
62 ans que la guerre est finie.
Autant dire qu'on commence à être de moins en moins nombreux à l'avoir connu.
Du coup, les millions de victimes sans avoir été oubliées, commencent à être un peu moins présentes dans les esprits.
Tout du moins on peut supposer que la quasi-totalité des publicitaires ont moins de 60 ans et n'ont pas connu ce à quoi ils font référence.
Du coup, ils se permettent plus de liberté, voire même d'en rigoler...
Des jeux vidéos ont bien été créé sur ce thème, et tout comme on joue à WOW (World of Warcraft), on peut se distraire avec WW2 (World War 2).
Un bien, un mal, normal, choquant, ça dépend évidemment du point de vue de chacun.
Toujours est-il que ça fait déjà un moment que la pub ne se pose pas trop la question de savoir si on peut utiliser ou pas l'image d'Hitler, si on peut même l'associer à un produit.
Je vous l'accorde, nous ne sommes pas encore près d'en voir en France ou en Allemagne...

Je pense tout de même que si Hitler est ainsi utilisé, c'est avant tout pour sinon choquer, au moins attirer l'attention. Tant qu'on se souvient encore de qui il s'agit.

Voici une petite collection de publicités utilisant l'image du führer, pour faire rire, pour faire peur, parfois même réfléchir.
On commence avec une campagne pour NOAH, des activistes anglais pour la protection des animaux qui nous prouvent par A+B que si on porte de la fourrure, c'est qu'on n'a trop pas de respect pour la vie (car la vie humaine a la même valeur que la vie animale... selon eux, bien sûr), à l'image d'Adolf Hitler, Saddam Hussein, Joseph Staline ou Nicolae Ceausescu...
Adolf Hitler Saddam Hussein Joseph Staline  Nicolae Ceausescu
D'autres, plus précisément une radio grecque, Galaxy FM, au lieu de nous faire réfléchir quant à notre cruauté envers les petits zanimos mignons à poils longs, ont décidé de nous faire pouffer avec un Hitler qui aurait troqué sa sempiternelle mèche contre une sympatique coiffure "afro". A ses côtés, Mao peinturluré à la Kiss et Staline arborant une fière banane rock'n'roll.
Les textes qui vont avec ne sont pas piqué des coccinelles (je sais pas comment on écrit l'autre animal).
Hitler: "Black people are the future of music" (bizarrement, pas d'allusion aux juifs), Mao: "Hard Rock is the real cultural revolution", Staline: "I bless America for Rock'n'roll"
Adolf Hitler Mao Zedong Joseph Staline
Plus évident et peut-être plus légitime pour utiliser ces images historiques, les magazines ou chaînes de télévisions spécialisées "histoire".
Là nous avons "History files magazine" avec une campagne qui incarne le slogan "history in brief" (l'histoire en bref).
On reconnaîtra ici Hitler, sa moustache et sa mèche, Lénine et sa barbichette, Mao, son front bien dégagé et son col (son col Mao, bien sûr).
Adolf Hitler Vladimir Lénine Mao Zedong
Là, il s'agit de la chaîne histoire (The History Channel) où l'on voit Hitler faire la vaisselle, Churchill le repassage et Einstein tondre la pelouse...
L'affiche explique que justement, ils ne parlent pas de ça mais seulement des "Highlights", les grands moments, les hauts faits.
The History Channel - Hitler Chruchill Einstein
La chaîne française Historia, elle, s'attardera peut-être aussi sur l'enfance d'Hitler (et celle de Picasso et Einstein), c'est sans doute le message de cette pub.
Le message est peut-être aussi que les monstres et les génies ont tous été des petits enfants comme nous?
historia Hitler Picasso Einstein
La pub ci-dessous, c'est typiquement le genre de pub dont je trouve qu'elle ne sert à rien. Elle est bien foutu et tout, marrante, limite "forte" visuellement, mais c'est pas possible, pour moi, ça ne passe pas. Je ne peux pas croire que ce genre de message puisse changer quoi que ce soit dans la tête des fachos qui vont voir des matchs de foot.
D'accord la pub est rigolote, mais bon, y'a aucune argumentation, juste une coupe de cheveux qui, en elle-même, prête à rire et n'est, en plus, pas du tout d'actualité. Non, le facho de stade porte plutôt le cheveux court, mais comme pas mal de footballeur, donc bon, ça ne veut rien dire, mais tout autant que cette pub, quoi...
hitler football
Je préfère encore cette pub pour des nouilles, oui, on peut vendre des nouilles avec Hitler... Ce sont des nouilles chinoises, et on peut lire ce message "Can't hate everything" (on ne peut pas tout détester (sous-entendu les juifs pour hitler, les noirs pour les membres du Ku Klux Klan... Oui je sais que vous saviez))
Hitler KKK
Mieux traité que l'autre "grande cause" (le racisme des stades) voici une trois pubs "anti-tabac".
Le message passe sûrement mieux que pour l'Hitler au mulet parce qu'ici, le message est super simple, réduit à l'essentiel, le nombre de morts.
Bien sûr, on y compare deux choses qui n'ont quasiment rien à voir, les morts dus à Hitler et au nazisme et ceux dus aux cancers de la clope, donc aux utilisateurs mais aussi aux fabricants...
hitler tabac
Le message qu'on peut éventuellement en tirer c'est que le tabac, s'il tue autant de monde (53 millions si l'on en croit ces affiches) c'est parce qu'il le fait à l'échelle planétaire et depuis des années et n'est pas prêt de s'arrêter...
staline tabac
Bon, on voit pas bien, hein, mais au dessus c'était Staline (5 millions de morts) en train de s'allumer une pipe et au dessous c'est Idi Amin (3,2 millions de morts), président de l'Ouganda avec une cigarette.
Idi Amin president Ugenda
Pour conclure, je vous ai mis une autre pub pour History Channel mettant en parallèle la moustache de Robert Mugabe ("président" du Zimbabwe depuis 20 ans) et celle d'Hitler.
Le message de cette pub "Unfortunately, we do show repeats" (malheureusement, nous programmons des rediffusions), sous-entend, l'histoire se répète même si, à part la moustache, Hitler et Mugabe ne sont pas vraiment si proche. Mugabe "se contente" de faire du mal à son peuple et son pays (dictature avec son lot d'oppression, torture, morts que cela implique) alors qu'Hitler avait déclenché une guerre mondiale et tenté d'exterminer une partie de la population.
hitler
(cette note sera suivie d'une autre sur les dirigeants politiques dans la publicité)