Depuis quelques jours, une tempête en plastique agite la blogosphère spécialisée média.
Sprite a réalisé deux spots direct censurés, qui passent sur le net.
Comprendre en fait qu'au lieu de payer des droits de diffusion aux chaînes de télé, ils ont créé un spot dont ils sont sûrs qu'ils ne passera pas les différents BVP et créera "le buzz", selon l'expression pourrite qu'on sort dans ces cas là.
Enfin si on se penche sur le spot en question, la même idée était déjà là il y a 33 ans dans un spot Perrier.
Bien sûr cette fois-ci il a fallu aller plus loin et passer du "handjob" au "blowjob" (avec le "facial" qui va bien), histoire de choquer quand même un peu les esprits blasés par de précédentes campagnes "porno chic" fin 90 début 00.
Allez, un coup d'oeil quand même pour voir de quoi on parle "Oh my god"

Le parfait exemple du porno "chic", la campagne Sisley avec Josie Maran, qui aura marqué les esprits avec son âne, ses cochons et surtout, sa vache !
Sisley Josie Maran Dans le même genre image subtilement subliminale, on a eu droit à la campagne Campaillette et ses "50 cm de plaisir" ou à l'étranger, cette pub pour Burger King et son long Burger...
campaillette Et dans le genre super fauché, cette pub pour un opticien "mikli habille les yeux" qui m'a fait penser à cette bonne blague de Poelvoorde.
A la suite, je vous ai mis la deuxième pub Sprite qui, franchement, est encore plus navrante que la première !
mikli habille yeux

Une fois n'est pas coutume, on change de sujet. Je vous fait une note un peu plus longue après plus de deux semaines d'absence.
Je reprends un peu le sujet de cette note sur les enfants, les rois et les cons.
En fait, au contraire des dernières pubs "petit bateau", j'ai déniché des pubs où les gamins s'en prennent pour leur grade et sont montrés tels qu'ils sont, à savoir de fiéffés connards.
La première pub est pour une voiture familiale, la Volkswagen Touran TDI et nous montre un gamin (ou une gamine, j'ai pas réussi à savoir) tout au long de sa vie. Dur dur. La deuxième pub, pour des saucisses (oui, ça manquait de pub pour des saucisses ici) nous montre les deux meilleurs moments de la vie de parent.

Une autre pub, pour MTV, met en scène un dialogue plutôt cruel entre un père et sa fille.
La deuxième pub, vraiment chouette est pour je ne sais quoi. Un truc qui dit en gros qu'ils comprennent les enfants et dans cette pub, ils mettent un papa à la place d'un petit garçon à qui on apprendrait qu'il va avoir un petit frère.
J'explique mal, alors regardez plutôt.

Enfin, voici trois pubs pour Ikea avec de vraies "Desperate Housewives" dedans. Ça me donne une idée de note d'ailleurs où je pourrais recenser un peu comment les marques montrent leurs potentiels consommateurs dans les situations les plus pourries et humiliantes dans la pub.
La première pub montre encore la vie d'un gamin qui grandit, la deuxième, c'est une femme complètement désespérée lorsque son mari rentre du boulot. Elle a une vie pourrie, mais se console avec sa cuisine Ikea. Tristounet plutôt que vendeur, quand on y pense.

D'autres se consolent avec leur super grand dressing, comme dans cette autre pub Ikea et Heineken :

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui !