Comment avez-vous construit le personnage d’Alex pour l’adaptation au théâtre d’Orange mécanique?
Je ne suis pas sûr d’avoir construit quoi que ce soit! Je ne me suis pas posé de questions. Déjà, le film de Kubrick, je ne l’aime pas trop. Du coup, c’est plus simple pour moi. Je m’attache plus au livre d’Anthony Burgess, ça me rend plus libre. Alex reste un personnage fort… Le défi est d’arriver à prendre du plaisir dans la violence. Je vis vraiment les émotions sur scène. Si je me fais chier, ça va se voir.
Mais si vous devenez vraiment Alex, vos partenaires sont en danger.
Plus que de la violence réelle, la pièce traite de la violence psychologique. Alex est un personnage inhumain, un esthète de la violence, un archange du mal à l’état pur. Pas un mec de la rue. Il se prend pour Dieu et croit avoir droit de vie et de mort sur les gens. Ce que les spectateurs vont mettre en lui va les dégoûter.
Cela semble vous ravir.
En société, on doit marcher dans les clous, lobotomiser nos fantasmes. Une des chances du métier d’acteur est de pouvoir casser ça.
Appréhendez-vous ce qui sera votre première sur les planches?
Pas trop. Les répétitions ont été intenses. J’ai appris à projeter la voix, à jouer faux. J’ai fait un travail d’articulation, de souffle.
Pensez-vous que ce rôle aura un impact positif sur votre carrière?
Tout le monde attend que je me plante. Les gens ne te veulent pas du bien dans ce métier. J’entends d’ici les culasses des fusils…

pied levé Samy Naceri devait interpréter Alex. Empêché pour raisons judiciaires, le comédien a été remplacé mi-décembre par Sagamore Stévenin : « J’ai accepté à la condition que j’interprète Alex à ma façon. Le projet me plaisait, j’aimais le côté casse-gueule et urgent du défi. J’ai hâte de commencer les représentations. »

source: 20 minutes ou Métro, on s'en fout...

C'est admirable tout de même, d'arriver à ce point à donner envie d'aller voir la pièce d'Orange Mécanique... "Le défi est d’arriver à prendre du plaisir dans la violence." Hors contexte, ça sonne quand même bizarre, comme phrase... Peut être qu'en plus de dire ça, il avait un regard étrange et c'est sans doute d'une voix tremblotante que l'interviewer lui a répondu: "Mais si vous devenez vraiment Alex, vos partenaires sont en danger." Hey... les mecs! C'est une pièce de théâtre, c'est une bate de baseball en caoutchouc, c'est pour de rire! Et puis lorsqu'on évoque le projet de cette pièce, l'acteur principal nous dit juste qu'il n'a pas aimé l'adaptation de Kubrick, on ne sait pas s'il a aimé le livre, par contre, le côté casse gueule et remplacement dans l'urgence lui a plu. Whaaa. Vraiment, tout pour faire venir le spectateur.
Ça doit être surtout le "J'ai appris à jouer faux" qui me donne le plus envie de me ruer à la première. Dommage, c'était hier soir... Enfin, je sais bien que le théâtre n'est pas fait pour paraître réaliste, mais là, de m'imaginer Orange mécanique surjoué, en français, bèèrk... Enfin, on a toujours le choix le DVD d'Orange Mécanique à partir de 9.99€ sur internet et la place de théâtre à 38€.
hop, ici pour voir l'autre note sur ce chef d'oeuvre.