Ce soir, je me la joue blog, je vais même aller jusqu'à raconter mes achats...
Oui, je sais, j'avoue, ça devient n'importe quoi ici.
Mais voilà, j'ai pas mangé une pomme, j'ai acheté une table.
C'est pas rien, quand même, une table.
Il se trouve que je l'ai acheté chez Ikea, même si, à priori, je n'aime pas Ikea.
Pourquoi je n'aime pas Ikea?
Si vous êtes déjà allé dans un magasin Ikea, vous avez forcément remarqué le monde qu'il y a là-bas.
Et c'est le genre de magasin, déjà, tu te déplaces quasiment exprès pour, donc à priori, tu ne repars pas les mains vides.
De l'entrée du magasin à la caisse, ton parcours est balisé, c'est sûr, tu trouveras un truc qui te plaît et tu repartiras avec.
Seulement le truc, c'est que comme je l'ai déjà dit, il y a un monde fou là-bas.
Ce qui veut dire que tout ces gens, et... et oui, toi aussi, tout le monde aura le même intérieur, la même décoration, la même couette...
Tu m'diras, oui, y'a pire, y'a Conforama ou Fly... J'admets.
Mais quand même, voilà pourquoi je n'aime pas Ikea, c'est un exemple effrayant d'uniformisation, de standardisation.
Et de pillage.
Et j'ai participé à ce massacre.
Car oui, Ikéa pille. Sans doute l'ascendance Viking.
Et tout de suite, la preuve en image :
J'ai quand même eu l'intelligence d'acheter le modèle de gauche, celui d'Ikea, à 149€ et non l'autre fake plus cher que propose XXO pour 450€.
Tu remarqueras la ressemblance incroyable.
Alors que la vraie, la voilà. Toujours en vente, toujours fabriquée par Knoll, compter un minimum de 1400$ pour le modèle de base, en laminé.
Il existe 3 ou 4 sortes de modèles, différentes tailles et différents revêtements (marbre, granit...)
La grosse différence, si ce n'est le prix, c'est bien sûr les matières utilisées et, surtout, le design.
Bin oui comme ça de loin on pourrait se dire "ho mais c'est tout pareil". Et bin pas du tout.
Regardez le pied. Déjà dans la version originale, il est d'un seul tenant, mais il est aussi plus conique à la base et plus fin sur la longueur.
Comment ça on s'en fout ?
Oui bon, c'est vrai un peu, mais ça me soulageait d'en parler.
Et pour conclure, regardez ça si c'est pas mignon, monsieur Eero Saarinen avec madame Florence Knoll...
Saarinen, c'est celui qui a dessiné les chaises et les tables et leur a donné le nom de "tulip" (ça veut dire tulipe en anglais) et madame Knoll, architecte et designeuse aussi, c'est elle qui fait fabriquer la chose et les vend à plein d'exemplaires mais pas trop parce que ça coute des sous.
Voilà, promis, je recommencerai plus.