On commence aujourd'hui avec deux pub pour le Tango orange, l'une avec Napoléon, l'autre avec, hum, une sorte de fantôme immonde écossais.
La deuxième pub met de suite dans l'ambiance de la note d'aujourd'hui, je préviens, la qualité n'est pas au rendez-vous. La quantité est là, mais je préfère vous le dire, c'est plutôt du moyen moins qui est servi aujourd'hui. Peut-être demain ça ira mieux, mais là, faut attendre que ça passe, en tout cas, voilà, comme je le disais récemment, c'est plus pour la collection...

Les pubs qui suivent maintenant sont basées sur le même principe que celles pour Orangina, où les publicitaires essaient de trouver une manière originale de secouer la pulpe, pour pas qu'elle reste en bas.
Disons que là, c'est un peu pimenté à la Jackass. Donc il suffit de trouver tout un tas de manière de se remuer dangereusement, un peu comme les pubs pour Tango pomme d'il y a deux jours, que je préfère largement, d'ailleurs.


On termine avec une pub nulle, parce que des fois, y'a des pub qui sont un peu nulles, même pour Tango, et il faut en parler aussi. Ou au moins les regarder. Ou pas. En tout cas elle est là et elle vous attend.
En fait y'en a deux. On vous la fait pas à vous, vous avez tout de suite vu qu'y'en avait deux. Mais au début, je pensais n'en mettre qu'une. Puis après, je me suis dit "mais celle là non plus elle est pas top". Donc voilà, deux pubs pas top. La première, elle est pas mal, mais pas top, la deuxième, elle est pas top, voire un peu naze. Des coups de mou, ça peut arriver.
Décidemment, je passe plus de temps à introduire les pub nazes que les pubs chouettes... Comme si je me sentais le besoin de me justifier. Ou de dévier l'attention...