Comment ça "encore" ?
On dit pas encore, d'abord, on dit merci.
Et puis si vous en avez marre des sujets racoleurs, ça parle pas du tout d'culotte cette note, j'sais pas pourquoi j'ai écris ce titre, vu qu'il va plutôt être question de vibromasseurs. Rien à voir, donc. On arrête le racolage, on va bien plus loin dans le débat.
En pensant à cette note (car oui, malgré les apparences, avant d'écrire ceci, j'y pense un peu), je voulais bien faire et mettre en préambule une belle photo du "masseur facial" de la Redoute, afin d'illustrer ce qu'on pourrait désigner comme la préhistoire de la publicité de godemiché.
Seulement voilà, impossible de mettre la main là dessus. Sur internet, on en parle, mais pas une photo. Pourtant, tout le monde l'a en tête, cette bonne femme qui se met un gode sur la joue en souriant, genre "humm, qu'est ce que ça détend..."
Donc voilà, je suis un peu déçu, et je fais appel à vous, chers lecteurs, que je sais encore moins nombreux que d'habitude, en ce mois de vacances. Si vous avez un vieux catalogue de la Redoute, scannez, photographiez, envoyez moi ceci, pour le bien d'Internet, il faut que cette photo figure quelque part.
Bref, je vous ai tout de même concocté un petit montage fait à partir de ce qui se fait de mieux de nos jours, du canard vibreur au "lapin" Jack the Rabbit (rendu célèbre par une apparition dans la série "Sex and the city"). N'oublions surtout pas la petite luciole, en vert, à gauche, euh, droite... enfin, en vert sur la photo.
Bon, je me suis amusé à intercaler des jouets, tant il est vrai que de nos jours les "sex-toys", jouets sexuels en français, ressemblent parfois à s'y méprendre à nos jouets d'enfance.
D'ailleurs, transition idéale, voici deux pubs où les godes, bien que ne ressemblant pas à des jouets cette fois-ci, sont pris à contre emploi...
Première pub, pour Ikéa, qui nous conseille de "ranger", et pourquoi pas avec leurs meubles à eux...
Deuxième pub, pareil, on nous conseille encore de ranger, mais cette fois-ci, c'est pour un système de garde meuble polonais. Enfin je crois. Je comprends pas non plus le polonais.


Bon, c'était des situations bien embarrassantes, n'est-ce-pas? Surtout si, dans la suite de la première, le petit garçon vient vous demander à quoi ça sert, si c'est un cadeau secret pour lui, si c'est un super robot... Si vous êtes avec des amis quand il vient vous demander ça...
Enfin dans le genre situation embarassante, la pub qui suit est pas mal non plus. Même si la situation, je trouve, n'est pas trés crédible.

La situation n'est pas trés crédible, disais-je... mais pas si l'on en croit les pubs qui suivent, où confondre son téléphone avec un vibromasseur, n'a rien d'incongru.
La première pub est pour un service de texto anglais, "HOTXT", et l'esthétique du spot n'est pas sans rappeler, pour ceux qui connaissent, bien sûr, celle des vidéos du site érotico-porno (oui, j'invente si j'veux) I feel myself.
Dans la deuxième pub, pour les téléphones LG, j'adore simplement la tête de demeuré du monsieur lorsqu'il entre dans la chambre, à la fin. On dirait qu'il va mordre.

Tant qu'à aborder le sujet, autant vous montrer à quoi ressemblent vraiment des pubs pour des vibros.
Ca peut ressembler à n'importe quelle autre pub, comme ici pour la "sphere" de la société Myla, un vibro tout rond, tout rose qui, en nous promettant du "Pleasure Like No Other" détourne le slogan des téléviseurs Sony "Colors like no other". La vidéo elle-même est un détournement du spot "balls" de Sony, qui avait déjà été détourné par Tango. Je vous mets les deux pubs en question à la suite.

Version Tango* et version originale maintenant:


Et voici enfin la publicité pour le Rabbit de Ann Summers, qui bénéficia, comme je vous le disais, d'une sacré pub dans Sex and the City. Cette publicité est une version "spécial Noël", à croire donc qu'il s'agit du cadeau idéal pour l'occasion.

Enfin pour conclure je dirais que cette nouvelle mode, qui est de considérer les sex-toy féminins comme super "tendance" me fait assez rire, car j'imagine assez mal l'équivalent pour les hommes. Bon, c'est vrai, il y a bien eu les poupées gonflables version luxe, les real dolls... Mais l'équivalent d'un gode, pour un mec, c'est, hummm... ce qu'on appelle une "bouche suceuse vibrante", ce qui est déjà nettement moins glamour, avouons le.
Vous imaginez, vous, une pub qui tenterait d'être un peu "classe" ou même rigolote, pour ce genre de produit?


(* d'autres pubs Tango ici, ici et .)

Edit : j'avais oublié ces deux pubs, ni pour des téléphones, ni pour des godes, mais où ces derniers tiennent une grande place.
La première, c'est pour la rubrique "rencontre" des petites annonces d'un journal, et la deuxième, pour la retransmission de la nouvelle saison de sport (foot je crois) sur une chaîne de télé.